Digiprod
 
 

Soley
 
Thomas Noreille, le directeur de Digiprod vient de co-réaliser le documentaire Soley avec Yann Lévy, produit par Velvet Films et France Télévisions.

Soley raconte le quotidien de trois jeunes boxeurs en Haïti. Palliant à l’absence de politique jeunesse, luttant contre la misère ou l’attrait des gangs ils se rêvent un futur de professionnel, de champion international.

Ce documentaire de 52 minutes a été diffusé sur France Ô en 2015. L'émotion qu'il suscite actuellement en Haïti sert de catalyseur pour encadrer les jeunes boxeurs haïtiens.
 
 
Digiprod et Les Rescapés au Brésil!
 
En juin- juillet 2014, Digiprod et Les Rescapés se rendent au Brésil pour la Coupe du Monde! Ils vont réaliser une série de six émissions de télévision socio-culturelles visant à sensibiliser la population haïtienne aux exemples constructifs brésiliens et donner une image positive des artistes haïtiens internationalement.
Ces émissions seront diffusées sur six chaînes de télévision haïtiennes et de la diaspora. Restez brancher!
 
 
Digiprod à l'action
 
Depuis le séisme de janvier 2010, Digiprod a intensifié ses activités en Haïti. Elle produit et réalise notamment une série d'émissions de divertissement et de sensibilisation de 30 minutes diffusée sur la Télévision Nationale d'Haïti et Radio Télévision Caraïbes, "Les Rescapés à l'action!" à l'attention des enfants haïtiens. Chaque émission porte sur un thème précis tel que le choléra, le tremblement de terre, les droits des enfants ou la violence faite aux femmes. Ces émissions sont d'intérêt public et rencontre un immense succès auprès de la population.

 
 
Les Rescapés
 
Les Rescapés sont de jeunes comédiens issus des quartiers défavorisés de Port-au-Prince. Bourrés de talent et d'imagination, ils ont pour projet de réaliser trente sketches burlesques et sans paroles destinés à une diffusion nationale et internationale.

La culture et l’humour sont indéniablement deux atouts majeurs de la société haïtienne, deux vecteurs susceptibles de dépasser les clivages profonds qui déchirent les classes sociales. Les Haïtiens ont toujours possédé un goût prononcé pour la comédie, la poésie et la mise en images de leurs aventures. Ces sketches illustrent parfaitement ce sens de l’humour surréaliste, poétique, capable de transcender les pires difficultés de la vie quotidienne en Haïti en une aventure comique et joviale.

Digiprod va co-produire ces sketches avec Les Rescapés.
Leur site: www.lesrescapes.com
 
 
L'eau en Haïti
 
En Haïti, l'eau est partout, sur les rivages interminables, elle ruisselle des montagnes, s'écoule jusqu'aux plaines, elle appartient à l'horizon, quotidien. Elle est partout et pourtant elle manque terriblement. Il faut parfois marcher des kilomètres pour y avoir accès. L'eau sur cette île errodée est plus que jamais une denrée rare, précieuse, indispensable à la santé, à l'élevage et à l'agriculture.

Dans le vaudou, on lui accorde des pouvoirs sacrés, elle symbolise un univers magique refuge de plusieurs divinités, telles Dambala Wèdo, Ayida Wèdo, La Sirène, ou Agoué.

Mais l'eau représente aussi un danger permanent: avec la déforestation, chaque pluie peut engendrer des dégâts considérables, voire mortels, comme en témoigne la tempête Jeanne aux Gonaives en 2004 ou les ouragans Gustav et Hanna en 2008. La saison sèche quant à elle peut apporter la famine.

La gestion de l'eau représente donc un des défis cruciaux pour l'avenir d'Haïti. Digiprod a réalisé un film pour l'ONG Agro Action Allemande sur le système d'irrigation de Saint-Raphaël. Cette ONG travaille à la mise en valeur de ce système avec pour objectifs une meilleure productivité et rentabilité agricoles.
 
 
Carnaval
 
En Haïti, la période carnavalesque suscite un engouement musical sans pareil. Chaque groupe se doit de sortir LA meringue carnavalesque, celle qui fera mouche et sera chantée en hymne dans la rue et par les bandes à pieds. Le carnaval donne aussi l'occasion de régler ses comptes et de lancer des pointes, contre un groupe rival par exemple. En 2006, année de fin de transition, l'accent était surtout porté sur les problèmes d'insécurité du pays, sur l'occupation de l'ONU et sur les politiciens corrompus. Boukman Esperyans a une nouvelle fois tiré son épingle du jeu avec son titre "Pa pran nou pou bèkèkè", "Ne nous prenez pas pour des imbéciles" en français.

Digiprod a réalisé le clip de cette meringue, les politiciens et candidats à la présidence y sont parodiés sans complaisance: assoiffés de pouvoir, ils alternent luttes intestines, alliances hypocrites et ronds-de-jambe devant une certaine Condeleezza Rice (ou du moins son sosie!), le tout ponctué de "Voici, voilà, voleurs!"

La star haïtienne Wylclef Jean (photo ci-contre) a quant à elle crée la sensation en participant à ce carnaval avec son titre "Van vire" ("le vent tourne"), synonyme d'espoir pour tout un pays. Il était accompagné pour l'occasion des chaînes de télévision Fox News, MTV et BET et d'un lion importé tout spécialement des Etats-Unis. L'espace d'une nuit, Port-au-Prince a oublié ses misères et s'est rêvée en capitale de la jet-set.

 
 
Baby Blue
 
La condition des femmes en Haiti est alarmante. En 1995, une étude affirmait que 70% des femmes étaient victimes de violence et que dans plus de 60% des cas, les violences étaient perpétrées par des proches de la victime. Dix ans plus tard, la situation ne fait que s'aggraver. Les violences liées aux événements de 2004 en ont fait une victime idéale, avec notamment l'utilisation du viol comme arme de répression politique. Incestes, exploitations, violences conjugales, ségrégations, la femme ne compte plus les injustices dont elle fait l'objet. Et pourtant, bien que sous-évaluée, la femme représente le pilier de la société haitienne, tant au niveau économique que domestique.

Pour sensibiliser la population sur cet état de faits, Digiprod a participé à l'élaboration du long-métrage basé sur des faits rééls, 'Baby Blue', l'histoire bouleversante d'une fille victime d'exploitation dans sa propre famille et qui lutte pour s'en sortir.
 
 
Haïti, république fédérale
 
Lolo, chanteur du groupe engagé Boukman Eksperyans sillonne actuellement Haïti pour promouvoir le projet "Haïti, république fédérale". Ce vaste programme vise ni plus ni moins à doter le pays d'une nouvelle Constitution, basée en partie sur le modèle de la Suisse. Chaque arrondissement serait alors autonome et choisirait ses axes prioritaires de développement, "un système consacrant la fin de la personnalisation du pouvoir, l'abolition de la fonction de Président de la République et de sa 'cour', formée depuis 200 ans d'intrigants, de racketteurs et de maffieux", explique Webster Pierre, l'instigateur de ce ce projet. Lolo, alias Théodore Beaubrun Jr, n'en est pas à sa première prise de positions: depuis le début des années 1980, il se bat pour la démocratie au péril de sa vie, prônant avant tout un retour aux racines haïtiennes, le vaudou. En 1990, la mythique chanson de Boukman Eksperyans "Ke m pa sote" ("je n'ai pas peur", qui fait appel au loa guerrier Ogou Balendjo) devint l'hymne de la révolte contre le général Avril et précipita sa chute.

Digiprod a filmé son engagement aux Gonaives et au Cap Haitien dans le cadre du documentaire "Haïti, la musique enflammée", réalisé par Thomas Noreille.
 
 
Deye mon, gen mon (derrière les montagnes, d'autres montagnes)
 
D'abord, il faut s'imaginer l'avion, vieux coucou à hélice dans lequel s'entassent difficilement les six passagers et le pilote. Juste avant le décollage, une voix au fond s'empresse: "la porte n'est pas fermée!" Bienvenue en Haïti, vol interne de Port-au-Prince à destination du Cap Haïtien...

Ayiti signifie 'terre montagneuse' en amérindien et vue du ciel, on comprend mieux pourquoi: des montagnes, des montagnes, encores des montagnes, tragiquement desertiques. Un proverbe haïtien dit d'ailleurs: «derrière les montagnes, il y a d'autres montagnes». Ou l'histoire d'un peuple au combat récurrent... Un peuple qui avait déjà  payé de sa vie pour la construction de la majestueuse citadelle du Roi Christophe, perchée à flanc de colline et que l'on aperçoit peu avant l'aterrisage. Surnommé le Roi bâtisseur - tout comme on a surnommé Aristide 'Président Laplace' à cause des innombrables places qu'il a fait construire sous son mandat - le Roi Christophe finit par se suicider en 1820 dans son palais Sans Soucis.

C'est précisément sur les ruines de son palais à Milot que se joue l'avant-première des Larmes de la Reine, magnifique et poignante comédie musicale signée Villaire Guerrier. Une partie de la troupe arrivera en bus de Port-au-Prince après 14h de voyage (pour 260 kilomètres!), une autre poignée nous suivra en avion (30 minutes de vol). Mais les plus chanceux ne sont pas ceux qu'on croit: ledit avion aterrira sur son ventre, sans les roues... Par miracle, pas de blessés graves.

photo: Latournelle © Mariejo Mont-Reynaud, http://www.stanford.edu/~matrotz/maryjo/bm1.htm
 
 
Les larmes de la reine
 
Il est 11 heures du matin ce lundi 6 décembre à Milot, le spectacle a lieu à 17h. Les préparatifs vont bon train, Zaak travaille à pied d'oeuvre pour terminer ses costumes, Maïkadou fait répéter les chorégraphies et les menuisiers installent le podium. Seulement voilà, à 19 heures, les spectateurs attendent toujours: la scène est truffée de trous, des clous dépassent, l'escalier n'est pas encore fini, la génératrice est en panne d'essence et la pluie se joint à la partie! En deux mots, ça semble vraiment mal barré...

C'est alors que la magie haïtienne entre en jeu: on cloue des planches de plywood surgies de nulle part, on implore les esprits de la pluie, des lumières sont posées à la hâte. Et à 20h, quand le promoteur du Sans Soucis Resort aura terminé d'énumérer au micro les qualités de son-futur-complexe-hotel-golf-avec-ses-succulentes-bananes-pesées-avec-cabri-et-
riz-créole-au-menu-chaque-jour, le spectacle pourra enfin commencer.

Les spectateurs subjugués verront alors l'histoire chantée d'Haïti défiler sous leurs yeux: la vie des pacifiques indiens taïnos et leur génocide suite à l'arrivée de Christophe Colomb, la traite des esclaves, la mythique cérémonie du Bois Caïman qui provoquera l'insurrection des esclaves, la défaite de l'armée de Napoléon et l'Indépendance d'Haïti, 1ère république noire en 1804, jusqu'à aujourd'hui, 200 après, où Haïti se meurt d'une histoire qui tourne en rond. Haïti est à terre, mais comme dit Villaire Guerrier, le metteur en scène: 'Il faut sécher les larmes de la reine, car le temps est à la reconstruction!'

Ce sont ces artistes prodigieux qui font d'Haïti un pays magique. Digiprod a filmé et monté le DVD du spectacle.

photo: Femme du Roi Christophe, Palais Sans-Soucis, Milot, © Patricia Collins